Accueil          Actualités          Présentation          Spectacles          Art ?          Itinéraire          Equipe          Contact         Blog JMP





Présentation de Stéphane Keruel

vivrait à Niort (79). Il serait né en 1964, serait comédien, metteur en scène, sculpteur, auteur, et… fils de chocolatier. Depuis 1987, il exercerait sur le langage un " chantage " fécond, pratique qui lui viendrait de son enfance bègue. Aujourd'hui, il élargirait ce principe d’hésitation acharnée à tous les domaines de sa vie, en particulier au sein de la compagnie de théâtre Le Chant de la Carpe, implantée en Deux-Sèvres depuis 2001. Il aurait ouvert un Centre Dramatique de Villages au cœur du Marais Poitevin, lieu de recherche artistique potentiellement proche des habitants.

Traces de parcours : Formation à l’Ecole Régionale des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence et au Conservatoire d'Art Dramatique de Lyon. Débuts professionnels : à partir de 1987, acteur avec différents metteurs en scène. Adaptateur et metteur en scène dans des directions variées : marionnette (Garcia Marquez, Lazzario De Tormes), musique (quintet à vent : Concert Impromptu, écriture contemporaine (Chambres de Philippe Minyana).

En 1990, co-fondateur avec Olivier Maurin de la compagnie Lhoré Dana à Lyon : acteur dans des œuvres de Kafka, Marie-Luise Fleisser, Daniil Harms, Gregory Motton, Mohamed Rouabhi, Edward Bond, Lothar Trolle. Collaboration aux nombreuses actions menées en direction des publics dans le cadre d'une résidence de sept ans au Théâtre de la Renaissance - théâtre missionné, direction : Laurent Darcueil (Oullins).

A partir de 2000, engagement dans une recherche de longue haleine sur le langage à partir de l’œuvre de Ghérasim Luca.

En 2001, fondateur avec Blandine Clémot de la compagnie Le Chant de la Carpe. Mise en scène et jeu avec Claude Andrzejewski de " ...C'est tout ! " d'après Daniil Harms (2001). Ecriture et réalisation de trois versions scéniques de C'est quelque chose (2003-2005). Mise en scène de Le fantôme de la vieille paroisse (montage, 2005). Ecriture, réalisation et jeu de Chôôôcolaaah, un passage obligé à travers un cri (2005). Version 2006 de Chôôôcolaaah mise en scène par Jean-Pierre Bodin. Création de La poésie, la question même de la langue, petite forme théâtrale en guise d'initiation à la poésie, jouée dans des classes de collèges et lycées. Nombreuses réalisations de spectacles joués par des lycéens.

En 2008, Et donc je m’acharne, mis en scène par Jean-Michel Potiron, jeu : Stéphane Keruel.

En 2010, Tout ça tout ça ! écriture : 181 spectateurs, montage et jeu : Stéphane Keruel, mise en scène : Jean-Michel Potiron.

En 2012, Là quand même, écriture et jeu : Stéphane Keruel, mise en scène : Jean Michel Potiron.

En 2013, il crée Saoul silence en compagnie d’Edwige Fouquet saxophoniste…